Les papiers et tissus de Louise Bourgeois

Publié le par Sébastien Martineau

J'ai encore fait l'impasse sur l'un des nombreux salons organisés à Cologne, en l'occurrence Art Cologne, entre autre parce que l'entrée est à 20 € et qu'à ce prix-là, on peut visiter quatre fois le Musée romain-germanique ou trois fois et demi le Wallraf. J'ai tout de même pu profiter d'un tout petit échantillon du salon lors de ma visite à la galerie Karsten Greve, qui participe cette année à Art Cologne après trois années d'absence.

Photos-1-1381.jpg La galerie en question, qui a fêté ses 40 ans l'année dernière (et les 20 ans de sa petite sœur parisienne), présente depuis le 9 avril une exposition consacrée à Louise Bourgeois, jeune artiste qui va tranquillement vers ses 99 ans. Je connaissais Louise Bourgeois à travers des portraits d'elle faits par de grands photographes, dont Robert Mapplethorpe (dont je vous parlais ici). Je n'avais jamais eu l'occasion de voir son travail.

LB-BOUR-10893-mother-and-child-I--CB---1-.jpgJe dois dire que j'ai été vraiment séduit par son style. L'exposition propose principalement des dessins sur papier et tissu datant des années quatre-vingt-dix et deux mille. Des séries le plus souvent. Des dessins à première vue assez simples, presque enfantins, mais on sent la main très sûre. Des figures très stylisées, le fond nu omniprésent, qui contraste avec des zones de couleur unie. Louise Bourgeois utilise aussi les mots comme élément à part entière de ses œuvres, parfois gribouillés malhabilement à la main, parfois imprimés avec précision, répétition. La répétition joue un rôle essentiel dans les travaux présentés ici.

Travail en série

On apprend au passage que Louise Bourgeois travaille dans sa grande maison new-yorkaise du quartier de Chelsea, où chaque pièce est un espace de travail. Elle dispose sur place de tout un matériel d'impression. Son imprimeur personnel tire des copies d'originaux, sur lesquelles elle ajoute ensuite les couleurs. Comme beaucoup d'artistes, elle a recours à cette technique (comparable à la lithographie ou la sérigraphie), qui permet des variations sur un même thème, ou sur une même base de travail.

LB-Ste.Sebastienne-1992-Ed.38_50.jpgLorsque les différentes versions sont conservées, de telles séries permettent d'observer comment une idée s'est peu à peu transformée au fil des tentatives. J'avais eu l'occasion de voir des expositions très intéressantes sur les eaux-fortes de Rembrandt ("Rembrandt entdecken", à Dortmund en 2007) et sur des travaux de Picasso (à Münster la même année).

Enfin, pour ceux que cela intéresserait, l'exposition est à voir jusqu'au 30 avril (vendredi donc). Vous pouvez avoir un aperçu un peu plus large des œuvres sur le site de la galerie. Moi je trouve que tous ces dessins feraient des illustrations sympas pour un conte un peu intemporel, un peu espiègle, un peu cruel.



 

En savoir plus :


 

Ça se passe où?


Afficher Cologne (version Planète NRW) sur une carte plus grande

Publié dans Coup de cœur

Commenter cet article