Jens Matheuszik, l'homme derrière Pottblog

Publié le par Sébastien Martineau

Photos-1 0284réduiteVoilà plus de cinq ans que Jens Matheuszik fait vivre Pottblog, un blog consacré exclusivement à la Ruhr. Ses commentaires sur la politique, le sport ou les médias attirent chaque jour plus de 2.000 visiteurs. Je l'ai rencontré hier à Bochum, où il travaille.




En préparant cette interview, vous m'avez confié que vous ne vivez pas dans la Ruhr. Alors pourquoi ce blog sur la Ruhr?
Jens Matheusizk : En effet, je vis à Olfen, dans le Münsterland [une partie du NRW située plus au nord], mais j'ai un appartement ici à Bochum, où je travaille pour une caisse d'assurance maladie. J'y suis toute la semaine. Je suis né dans la Ruhr, à Castrop-Rauxel, il y a presque 32 ans. Mon père était de Dortmund, ma mère de Recklinghausen. Je fais partie de ces gens qui ont quitté la Ruhr et qui y reviennent aujourd'hui.

On parle beaucoup de la Ruhr ces derniers temps en raison de la Capitale européenne de la culture. On la présente comme la troisième plus grande métropole d'Europe. Mais peut-on vraiment parler de métropole?

En effet, c'est compliqué. Les villes de la Ruhr sont grandes, mais elles sont éclatées, elles n'ont pas vraiment de centre-ville. C'est en partie dû aux bombardements pendant la Deuxième Guerre mondiale. Et au niveau administratif, c'est un peu chaotique. La capitale de NRW est à Düsseldorf et, à l'échelon inférieur, la Ruhr dépend de trois districts différents. Essen dépend de Düsseldorf, Dortmund et Bochum de Arnsberg, et Gelsenkirchen de Münster. La seule structure qui regroupe les communes de la Ruhr, c'est le RVR, le Regionalverband Ruhr (Association régionale de la Ruhr), qui a peu de pouvoir de décision, mais en a obtenu un peu plus récemment. En plus, il faut bien dire qu'il y a beaucoup de concurrence entre les villes de la Ruhr.

North-Rhine-Westphalia-topographic-map-04.jpg
De quoi parlez-vous sur Pottblog?
Je parle de politique, de sport - surtout de football - des médias locaux... Et puis aussi beaucoup de culture ces derniers temps. J'ai plusieurs rubriques récurrentes, notamment une sélection de liens vers des sites qui parlent de la Ruhr. J'essaye de présenter au maximum les événements liés à
« Ruhr.2010 », sans pour autant perdre mon esprit critique. Quand certaines choses sont idiotes, il faut le dire. Pour moi, les blogs le font mieux que les journaux, qui ne veulent pas fâcher leurs annonceurs. Par exemple, la compagnie aérienne Air Berlin est un des sponsors de « Ruhr.2010 ». Elle a décidé de personnaliser 53 avions aux couleurs des 53 villes de la Ruhr. Tout le monde en a beaucoup parlé - je l'ai annoncé moi-aussi - mais il se trouve que le logo était minuscule, on le voyait à peine. Et bien je trouve qu'il faut le dire. Ce n'est pas comme s'ils avaient décidé de repeindre tout un avion, comme on le voit parfois pour la sortie d'un film.
Saisie écran Pottblog
Vous utilisez parfois le dialecte de la Ruhr sur votre blog. Est-ce une dialecte encore très vivant?
Oui, je joue un peu avec le dialecte. En même temps, ce n'est pas très difficile à comprendre. Le dialecte de la Ruhr est assez proche de l'allemand standard. Les différences sont surtout des contractions, ou des expressions. Là où je vis, dans le Münsterland, les gens parlent Plattdeutsch, et là on ne comprend vraiment rien.

La Ruhr me fait souvent penser au Nord-Pas-de-Calais, une région française qui a aussi un passé minier très important. Je sais que
« Bienvenue chez les Ch'tis » a fait un gros succès en Allemagne. L'avez-vous vu?
Non, je n'en ai pas entendu parler. Mais ça me fait penser à un film, qui joue beaucoup sur les clichés sur la Ruhr justement. Il s'appelle
« Bang Boom Bang ». Il date d'au moins dix ans [de 1999], mais il passe toujours, une fois par semaine, dans un cinéma de Bochum.
Il y a pas mal de blagues sur la Ruhr en général, notamment sur les Kiosk, qu'on appelle aussi Trinkhalle, ou Bude. Ce sont des kiosques où l'on peut acheter des journaux, des cigarettes, de l'alcool... Mais c'est surtout un endroit où les gens se retrouvent. Une blague assez connue prétend que dans la Ruhr, quand on cherche un logement, on ne regarde pas quelle est la station de métro la plus proche, mais où est le Kiosk le plus proche. Ce n'est pas bien méchant, il y a des préjugés comme ça partout.


Ruhrgebiet ou Ruhrpott? Ces deux noms servent très fréquemment pour désigner la Ruhr en allemand. Ruhrpott est plus familier. Gebiet signifie territoire ou région. Selon certains, Pott renvoie à melting pot (creuset en anglais), pour souligner le mélange des cultures qui sont venues enrichir la région. La Ruhr, comme je l'avais déjà indiqué, est une rivière qui traverse le Ruhrgebiet d'est en ouest puis va se jeter dans le Rhin.

Publié dans Ruhr

Commenter cet article