"Gros Pierre" fait danser la cathédrale

Publié le par Sébastien Martineau

Parmi les onze cloches de la cathédrale de Cologne, « Dicke Pitter » (Gros Pierre) se distingue par ses dimensions – il pèse 24 tonnes –  mais aussi par son effet sur la structure même du célèbre Dom. Lors des dernières fêtes de fin d’année, des scientifiques ont mesuré que « Dicke Pitter » avait fait bouger la tour Nord d’un demi-millimètre.

C’est le quotidien local Die Kölnische Rundschau qui présente les résultats de cette étude, menée par l’équipe de la station sismique (Erdbebenstation) de Bensberg, qui dépend de l’université de Cologne. En effet, le Dom de Cologne est l’un des maillons d’un réseau d’une vingtaine de stations de mesures, réparties entre Aix-la-Chapelle, à l'ouest, et Bensberg, à l'est, qui fournissent des données sismiques. Des instruments de mesures sont installés dans la tour Nord, dans le toit au dessus du chœur et sous la cathédrale.

Ruhr-2010-0135reduite.jpgLorsque « Dicke Pitter », dans sa tour Sud (la plus proche sur la photo), est entré en action la veille de Noël, les capteurs ont constaté que la tour Nord bougeait d’un demi-millimètre. « C’est très élevé, a assuré Klaus-Günter Hinzen, le directeur de la station. Nous nous trouvons habituellement dans l’univers du millionième de millimètre. » Une semaine plus tard, lors du réveillon de Nouvel An, des résultats similaires ont été obtenus.

Pas d’inquiétude toutefois pour le Dom, qui est à la fois le symbole de Cologne et le monument le plus visité d’Allemagne (il dépasse régulièrement les cinq millions de visiteurs par an, soit justement le nombre que « Ruhr 2010 » souhaite attirer). Ses tours Nord et Sud (respectivement 157,38 mètres et 157,31 mètres) semblent pouvoir bien résister à un éventuel tremblement de terre. La prestation de « Dicke Pitter » a permis aux scientifiques de simuler un tel événement. Ils ont ainsi amélioré leur connaissance des mouvements de l’édifice.

Le Dom reste sous surveillance toute l’année. Il est ainsi arrivé que le parvis de la cathédrale soit fermé au public, car des morceaux de pierre menaçaient de tomber en raison de très fortes rafales de vent. C’est grâce à ces capteurs que de telles mesures avaient pu être prises.

24.03.2007-01reduite.jpg


Quatre ans au sommet. Le Dom de Cologne, cathédrale de l’archevêché de Cologne, a vu sa construction s’étaler sur plus de 600 ans. Il a été terminé en 1880. Ses tours sont du XIXe siècle. A l’époque de son achèvement, il est resté pendant quatre ans l’édifice le plus haut du monde, détrôné en 1884 par le Washington Monument (Washington DC), puis en 1889 par la tour Eiffel. Il est classé au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1996.
 

Publié dans Cologne

Commenter cet article