From Cologne with news (3)

Publié le par Sébastien Martineau

Une sélection des informations qui m'ont marqué ces derniers jours, dans le NRW et au-delà. En bref et en liens.

Hartz IV recalé par les juges constitutionnels. Le tribunal constitutionnel fédéral de Karlsruhe a exigé mardi que le mode de calcul des prestations Hartz IV soit modifié. Les juges n'ont pas précisé si les prestations, destinées aux chômeurs de longue durée et à leur famille, devaient être revues à la hausse ou à la baisse. Ils ont simplement demandé plus de transparence dans le calcul de ces prestations. Le gouvernement d'Angela Merkel a réagi immédiatement, promettant de réformer le mode de calcul au plus vite, et en tout cas avant la date limite fixée au 31 décembre.

Cet épisode n'arrange pas les tensions au sein de la nouvelle coalition
« noir-jaune » (noir pour la CDU de Merkel et jaune pour les libéraux du FDP). Le FDP, en chute libre dans les sondages, veut absolument faire appliquer l'une de ses promesses de campagne : la baisse des impôts. Or, ils craignent que la réforme du mode de calcul de Hartz IV ne fasse encore augmenter les dépenses de l'Etat fédéral. Une partie des démocrates-chrétiens souhaite par ailleurs un durcissement des conditions d'indemnisation.
Au sujet de Hartz IV, j'ai retrouvé un article paru dans Libération le 19 janvier, qui explique bien le contexte de cette affaire.

Photos-1-0533.jpgBerlusconi caricaturé sur un char de carnaval. Les photos ont fait le tour des médias locaux et ont même franchi les frontières. Silvio Berlusconi, entouré de poitrines opulentes, Angela Merkel, Barack Obama et Mahmoud Ahmadinejad ont fait l'objet de caricatures qui trôneront sur les chars du défilé du Rosenmontag (Lundi des roses) à Cologne. Elles ont été dévoilées mardi lors d'une cérémonie pour la fin de leur construction. Je l'ai su un peu tard pour pouvoir y aller et les fameux chars sont désormais gardés en sécurité jusqu'à lundi.

Photos-1-0490.jpgMapplethorpe exposé à Düsseldorf. Le musée NRW-Forum présente depuis le 6 février une exposition des
œuvres de Robert Mapplethorpe, photographe américain mort du sida en 1989, à l'âge de 42 ans. Mapplethorpe, que l'on découvre sur de nombreux autoportraits, travaillait principalement en noir et blanc, avec une lumière très blanche, très franche. Dans un documentaire de 2006, que l'on peut voir sur place, il y explique (les images datent de 1983) sa manière de travailler, sa recherche de l'image parfaite, du modèle ou de l'objet placé dans la position parfaite. Que ce soit une fleur - il a fait certaines des plus belles images de fleurs que je connaisse - des femmes nues, des hommes nus, des pénis en érection, des statues grecques, des stars (Donald Sutherland, Sigourney Weaver)...
Je ne suis pas un inconditionnel de tout ce qu'il fait. Je suis peu sensible à l'érotisme gay, parfois sado-maso, que véhicule une partie de son travail. Mais j'aime beaucoup ses portraits de Patti Smith, ses autoportraits, son souci du détail, de la composition. Le personnage est aussi très intéressant, son ambition, sa simplicité, et une forme de naïveté face aux critiques très violentes qu'il a dû affronter au début des années quatre-vingt.
Une galeriste, qui a été la première à montrer son travail, raconte dans le documentaire que lorsqu'il a voulu tenter sa chance à New-York,
« uptown » (chez les riches), il lui a annoncé très honnêtement qu'il ne travaillerait plus avec elle. Il lui a offert un cadeau à cette occasion, un autoportrait, dos à l'objectif, tenant un fouet enfoncé dans son cul. Difficile de dire comment elle a vraiment réagi sur le coup. L'image est depuis devenue l'une de ses plus célèbres.
L'exposition est visible jusqu'au 15 août 2010. Ci-dessous, un extrait du documentaire (en anglais).



Publié dans From Cologne with news

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article