From Cologne with news (6)

Publié le par Sébastien Martineau

Une sélection des informations qui m'ont marqué ces derniers jours, dans le NRW et au-delà. En bref et en liens. Cette semaine, la Grèce omniprésente dans les médias allemands, les aléas du passage au LMD et une mobilisation à Düren contre l'arrivée probable du parti d'extrême-droite NPD... et puis un peu de scandale du métro aussi. Que du joyeux.

À Düren, on ne veut pas du NPD. La Ruhr n'est pas la seule concernée par une présence encombrante de l'extrême-droite. Les habitants de Düren en savent quelque chose. Cette petite ville est située entre Cologne et Aix-la-Chapelle, une zone que le Verfassungsschutz (le service de protection de la constitution, équivalent des anciens renseignements généraux français) considère comme abritant des sympathisants d'extrême-droite parmi les plus actifs de NRW (selon le site internet du groupe de presse WAZ). Il se trouve qu'un restaurateur de Düren a annoncé récemment son intention de louer vendre (correction le 6 mars) un local au parti national-démocrate d'Allemagne (NPD), un parti très très à droite que le gouvernement et les parlementaires ont déjà cherché à interdire, en vain.

La nouvelle a déclenché de vives réactions de la population et des responsables politiques locaux, qui ont fait pression sur le dit restaurateur. Une manifestation était prévue demain samedi à Düren, à l'initiative d'un collectif nouvellement créé, "L'Alliance contre les droites" (Bündnis gegen Rechts). Finalement, on apprend aujourd'hui qu'un autre locataire a été choisi pour le local. Le collectif a néanmoins décidé de maintenir la manifestation, pour exprimer son rejet des Rechten
(voir mon post précédent). Le NPD comptait installer à Düren son siège pour la Rhénanie, une région sans réalité administrative située à cheval sur le NRW et le Land voisin de Rhénanie-Palatinat.



Photos-1 0957
L'Allemagne a une nouvelle obsession pour la Grèce. Je vous avais montré la semaine dernière la couverture de l'hebdomadaire Focus, qui évoquait -  tout en finesse... - les déboires actuels de la Grèce, évoquant "un escroc dans la famille Europe". Au passage, je n'avais pas reconnu la Vénus de Milo, sans doute troublé que j'étais par ce bras que je ne lui connaissais pas... J'avais quand même compris l'essentiel du message. Et je n'étais pas le seul. Ce détournement a été très mal accueilli en Grèce. Depuis, les hommes politiques les plus bêtes des deux pays se renvoient à la figure les pires bonnes idées. D'un côté on évoque les réparations de guerre, jamais payées par l'Allemagne, de l'autre la possibilité pour Athènes de se désendetter en vendant quelques-unes de ses plus belles îles, liste des îles à l'appui (à commencer par la Crête, Corfou et Rhodes...).

A côté de ces débordements, la Grèce est bel et bien passée de l'indifférence totale à une présence quotidienne dans les médias. Coulera, coulera pas le navire grec? Les nouvelles étaient plutôt rassurantes ces derniers jours, après l'annonce des différents plans pour réduire la dette. Mais la situation reste tendue politiquement, Athènes mettant une pression particulière sur Berlin : soutenez-nous ou nous irons voir le FMI.




Photos-1 1090bisSur cet autocollant, on peut lire : "Chuck Norris réussit son Bachelor
dans les délais réglementaires".


La transition Diplom-Bachelor, ça déprime. Comme en France, les universités allemandes passent progressivement au LMD, en application du processus de Bologne. Il serait d'ailleurs plus correct de parler du "BMP" pour Bachelor, Master, PhD. Cette transition pose de nombreux problèmes. Dans beaucoup de filières, les étudiants se trouvent confrontés à une charge de travail considérable sur un temps réduit, le Bachelor étant plus court que l'ancien Diplom. Le semestre dernier a ainsi été marqué par de vives protestations un peu partout. Occupations de locaux, manifestations... Ces mouvements sont actuellement en stand-by, le prochain semestre commençant début avril.

Plusieurs universités de la région, notamment la Technische Universität de Dortmund, ont annoncé cette semaine de nouveaux aménagements pour faciliter la vie des étudiants. L'obligation de présence en cours devrait être partiellement levée, et le nombre des épreuves réduit. En effet, dans les filières déjà passées au Bachelor, il est rapidement apparu qu'un nombre croissant d'étudiants avaient recours au service d'aide psychologique, avec une proportion importante de cas de dépressions. Par ailleurs, la surcharge de travail handicape encore davantage les étudiants aux revenus les plus modestes, qui sont obligés de travailler en marge de leurs études.




L'effondrement des archives, c'était il y a un an. Enfin, je tiens à signaler qu'une cérémonie était organisée mercredi, un an jour pour jour après l'effondrement des archives municipales de Cologne, le 3 mars 2009, qui avait causé la mort de deux personnes. Tout semble indiquer que ce drame ne serait pas arrivé si les travaux du futur métro nord-sud, qui passera sous le site des archives, avaient été réalisés normalement. Lors d'une récente réunion d'information sur le scandale du métro, de nombreux habitants du centre de Cologne se sont plaints des fissures apparues dans leurs logements depuis le début des travaux, en 2004.

De grandes quantités de béton ont été coulées en urgence ces derniers jours pour renforcer les tunnels. On craint que la montée des eaux du Rhin et de la nappe phréatique ne les fasse céder. Le week-end dernier, il a même été question de noyer les tunnels, le temps que la crue soit passée. Les responsables des travaux ont finalement renoncé à cette mesure, lorsqu'ils ont constaté que la montée des eaux restait limitée.
Les inquiétudes sont particulièrement fortes autour de la grande place Heumarkt, à quelques dizaines de mètres seulement du fleuve.

Photos-1-0504.jpgLa grande place Heumarkt, pendant le carnaval. Le chantier situé juste à côté présente
des risques d'effondrement en cas de montée des eaux.


En savoir plus:
  • un reportage d'Euronews (en français) sur la cérémonie.
  • un article de La Croix, consacré aux "combines des chantiers du métro".


Quelques liens en bonus:

Publié dans From Cologne with news

Commenter cet article