Des Jecks en flag' de bonne humeur prématurée

Publié le par Sébastien Martineau

Je pensais avoir encore quelques jours de répit. Après tout, j'avais des raisons d'espérer. L'ouverture du Carnaval, c'est seulement jeudi. Le 11 novembre, à 11h11. Alors naïf, je ne me suis pas méfié. Et paf, je monte dans un train samedi soir et je me retrouve entouré de clowns, l'air joyeux, la Kölsch à la main et des munitions supplémentaires dans des sacs en plastiques. Mais quelle idée j'ai eu de venir habiter à Cologne.

Alors maintenant, voilà, c'est parti jusqu'au mois de mars. Tous les week-ends, on va avoir droit à des défilés de costumés alcoolisés et joyeux - c'est ça le pire ! - en route pour je ne sais quelle Sitzung. Ils appellent ça la "Cinquième saison" de l'année. Mais c'est bien pire que ça. Si on fait les comptes, du 6 novembre (date de la première prise en flag' de défilé de clowns) jusqu'au 9 mars (le Mercredi des Cendres), ça nous fait quatre mois. C'est plus long que l'hiver. Encore plus rouge que Noël. Encore plus alcoolisé qu'une Saint-Patrick qui durerait DIX-SEPT SEMAINES !!

Je ne sais pas si vous avez une idée du charmant visage de Cologne au petit matin d'un dimanche normal, mais je peux vous dire qu'il y a du boulot niveau maquillage, pour la rendre présentable d'ici au lundi. Surtout dans les environs du Ring, de la Zülpicher Strasse ou d'Ehrenfeld, entre les restes de Burger King, les débris de verre et les flaques de régurgitation. Je connais une ruelle, le dimanche matin, c'est un vrai poème à la gloire de la dernière Kölsch qui est mal passée.

Le verre qui fâche

En parlant de verre. Depuis quelques jours, on a vu réapparaître dans Cologne les affiches d'une campagne publicitaire de la municipalité, qui souhaite interdire les récipients en verre pendant les festivités du Carnaval, à commencer par le "Onze dans le Onze" (Elfter im Elften), donc jeudi. La Ville avait déjà mis en place cette interdiction lors du Carnaval 2010.  Et comme la première fois, un certain nombre de Colonais, notamment des gérants de kiosques, trouvent que vraiment ça leur gâche la fête. Et, encore une fois, la Ville s'est vue contredire par le tribunal administratif. Elle va donc faire appel. Et en attendant, les affiches restent en place, avec ce slogan qui va droit au cœur du Jeck qui sommeille en toi : « Wahre Liebe bleibt unzerbrechlich ! » (L'amour véritable est incassable !), le tout écrit sur la silhouette stylisée d'un verre à Kölsch. C'est beau.

Enfin, tout ça pour dire : AU SECOURS ! Non seulement il fait froid, gris et humide, mais en plus je vais devoir survivre à quatre mois de bonne humeur généralisée, de blagues incompréhensibles en dialecte, d'émissions de télé dignes du "Plus grand cabaret du monde", mais à la gloire du Carnaval, à grand renfort de chansons qui prônent ouvertement la mondialisation de la fête, de la danse et de la bière. Tout ça, dans des costumes bariolés. Je crois que je vais aller me pendre avec mon costume de l'année dernière.

Mise à jour le 9 novembre 2010 : la Ville de Cologne a gagné en appel. C'est la Kölnische Rundschau qui l'annonce cet après-midi. Il y aura bien une interdiction des bouteilles et récipients en verre lors de l'ouverture du Carnaval jeudi. Des barrages filtrants seront installés à l'entrée des zones concernées, comme lors du dernier Carnaval.

Publié dans Oh! de Cologne

Commenter cet article

Cha 09/12/2010 20:01


N'aies pas peur! Tu ne verras pas de Jecks chaque jour. Normalement, c'est la fête d'ouverture le 11 novembre et après ce jour, c'est plutôt calme jusqu'à février. Tu vas voir que les Jecks te
manqueront un jour triste et gris... ;-)